J’ai masturbation, ce bonheur solitaire hier bien tabou, connait un nouvel essor.

Posted in amolatina avis | Posted by: | Tagged: | Leave a reply

J’ai masturbation, ce bonheur solitaire hier bien tabou, connait un nouvel essor.

De recentes etudes ont prouve que des hommes et les femmes s’y adonnent regulierement, et le disent En plus en plus ! Qu’en est-il aujourd’hui en frequence de cette pratique sexuelle aux multiples contours ? Notre point avec Nathalie Giraud-Desforges, sexotherapeute.

Les francais(e)s se masturbent-ils ?

Beaucoup de etudes ont tente de mieux cerner le comportement onanique (relatif a la masturbation). Les chiffres mettent en evidence la diversite des facteurs qui entrent Sur les forums de compte autour de cette activite solitaire. “J’ai frequence reste evidemment dependante du sexe d’la personne, de le age, qu’elle soit en couple ou pas”, analyse Nathalie Giraud-Desforges, sexotherapeute 1 .

  • Your browser cannot play this video.

    L’IFOP (Institut francais d’opinion public) a mene une enquete en 2017 pour le magazine Notre joie feminin aupres d’un echantillon de 913 jeunes filles, representatif de la population francaise agee de 18 annees et plus 2 . 74% des dames interrogees disent s’etre deja masturbees, contre 19 % au sein des annees 1970. 73% des hommes interroges annoncaient au passe s’etre deja touches contre 95% aujourd’hui.

    Masturbation : i  nouveau un probleme de communication Afin de ces dames

    En France, 45% des jeunes filles n’auraient jamais revele a leur partenaire qu’elles se masturbent. Notre chiffre depend fortement de l’age : la tranche des 18/24 ans seraient 65% a en avoir deja parle a leur mari, contre 38% des 60 ans et plus. J’ai parole semble s’etre quelque minimum liberee, meme si la question reste i  nouveau reellement tabou lorsque ceci concerne ces dames.

    La masturbation en certains chiffres

    Un nouvelle sondage Ifop realise en 2014 via un echantillon une population francaise de 18 ans et plus a revele nos statistiques suivantes 3 :

    Masturbation : existe-t-il une frequence “normale” ?

    “En realite, il n’y a pas de normalite en terme de frequence”, precise la sexotherapeute, qui poursuit : “Il y a votre frequence qui convient a chacun d’entre nous, que ce soit annuel, mensuel, hebdomadaire, ou quotidien”. Elle fluctue fortement avec les circonstances de vie, a savoir le stress, l’adolescence, le celibat prolonge.

    En plus grandes frequences se retrouvent aussi chez ceux dotes d’une libido consequente, ainsi que les hyperactifs. Un lien qu’a pu etablir, Philippe Brenot, sexologue, au terme de le enquete via la sexualite : “Soumis a des rythmes et des pressions d’embauche importantes, nos hyperactifs y ont recours pour “decharger” un surplus de tensions”.

    Une frequence elevee a J’ai compulsion

    On pourrait penser qu’une frequence elevee est associee a la compulsion. “Ce paraissent 2 trucs plusieurs”, previent Nathalie Giraud-Desforges. Pour votre compulsif, la frequence pourra aller de 5 a 15 fois par jour, avec a chaque fois une insatisfaction qui le pousse a recommencer. Une difference importante, au regard d’une simple masturbation. Un autre signe notable de compulsion reste la perte de controle dans sa pulsion, c’est cette part addictive qui dicte sa conduite et sa frequence. Mais en aucun cas, une seule frequence elevee n’est indicative d’une pathologie.

    1 – Entretien avec Nathalie Giraud-Desforges, sexotherapeute.

    2 – J’ai pratique d’une masturbation chez ces dames, la fin d’un tabou, Ifop, 2017 (accessible en ligne).

    3 – Ifop – Cam4 – Juin 2014 – Sondage realise chez les Francais de 18 ans et plus. Selon l’Ifop, ces dames ont mode a sous-declarer ce type d’informations quand elles sont en couple.

    Leave a Reply